EDITORIAL 2018

     

Cette année 2018 va être l’occasion pour l’agence Première Ligne de célébrer l’organisation de son 50ème événement – salons ou foires – par l’entremise de cette ultime édition de la Foire Internationale de Madagascar plus communément connu par le public malagasy sous l’acronyme FIM.

Est-il utile de rappeler qu’à la genèse de la FIM, celle-ci a eu et a toujours la capacité de réunir les opérateurs et investisseurs en provenance de différents pays, certains d’entre eux allant jusqu’à ériger des pavillons « pays ».

Occasion unique pour mettre en vis-à-vis une présentation efficiente de différents tissus entrepreneuriaux de différentes nationalités, la FIM est une véritable plateforme économico commerciale faisant fonction de transmission de puissance économique mettant ainsi de fait en mouvement toutes les forces productives en présence.

Fort d’une clarification des règles et lois récemment adoptées par la chambre basse de Madagascar pour accompagner efficacement la vie économique et commerciale dans la Grande île, à l’évidence nous devrons admettre qu’un progrès substantiel aura été fait en faveur de l’attractivité économique du pays et de l’amélioration de son climat des affaires.

Autour de fondamentaux régulièrement repris dans nos précédents éditoriaux actant de l’indispensable nécessité à opérationnaliser « step by step » l’intégration économique régionale de la zone indianocéanique, d’œuvrer en faveur de l’émergence d’une nation « moderne et prospère », de faire de Madagascar l’épicentre de la région en essayant d’y localiser un maximum d’investissements Directs Etrangers (IDE), la FIM ne faillira pas, une fois de plus, en faisant valoir sa thématique « Le Vita Malagasy (Made in Madagascar) est ouvert au monde » . Inciter les opérateurs économiques à bousculer leur insularité et à considérer définitivement et positivement les attendus de la mondialisation économique, est devenue d’une impérative nécessité.

Etant le seul événement économique à avoir médiatiquement une visibilité internationale bien établie notamment au niveau de chaînes de télévision satellites comme France 24, la FIM 2018 sera à nouveau le marqueur majeur B to B et B to C d’un secteur privé impatient  de faire décoller économiquement le pays.

La FIM ayant été le théâtre de la présentation d’innovations industrielles et financières significatives pour Madagascar, les progrès enregistrés autour de la culture d’excellence et au fil des éditions, augure du meilleur grâce à la persévérance de chacun.

Michel D-RAMIARAMANANA
Jean Luc YVIQUEL