FIM – Les PME se frottent les mains

L’optimisme est de mise après la clôture de la Foire Internationale de Madagascar hier. Les Petites et Moyennes Entreprises en sont les grands vainqueurs.

Contrat, vente et rendez-vous. Les Petites et Moyennes Entreprises (PME) ont bien fourni leurs carnets d’adresse à la clôture de la Foire Interna­tionale de Madagascar (FIM) hier à Tanjombato. « Durant ces quatre jours, nous avons reçu un millier de rendez-vous ! », s’est félicité Andry Nirina Ramiandrisoa, directeur général et responsable technique de Jiro Vita Malagasy (JIVIMA). Cette PME s’est spécialisée dans l’étude, la confection et la réalisation dans le secteur de l’énergie. Nantenaina Randrianam­binina, responsable du stand de la société Ampalis, spécialisé dans le domaine de la décoration, a également le sourire aux lèvres. « Les visiteurs étaient à la fois nombreux et prêts à investir. À part la vente de petits articles, nous avons pu écouler quatre gros articles comme une table. Nous nous spécialisons dans les objets de décoration de luxe », a-t-il indiqué. Les entreprises spécialisées dans le secteur de l’agroalimentaire ont aussi obtenu leur part du gâteau. « Une trentaine d’entreprises se sont intéressées à nos produits », a précisé Osman Waldine Antilahy, responsable du stand de la société Matsiko. La FIM se présente ainsi comme une grande opportunité pour cette PME spécialisée dans la commer­cialisation de différentes sortes d’achards fabriqués depuis la province d’Antsira­nana. Les participants venus des îles de l’océan Indien veulent également revenir à Madagascar l’année prochaine. « Notre principal objectif est, tout d’abord, de faire connaître le savoir-faire mahorais. C’est un pari gagné vu l’affluence des visiteurs », a confié un commercial mahorais.

Optimisme

Le bilan reste, toutefois, mitigé pour les grandes entreprises. « Nous sentons une petite amélioration de l’environnement des affaires depuis deux ans grâce au retour à l’ordre constitutionnel et à la confiance des bailleurs. Mais les entrepreneurs ne veulent pas encore s’investir davantage et attendent plus de signaux positifs notamment la stabilité politique », a relaté un responsable d’une industrie extractive. Les PME ont su ainsi séduire, notamment, les particuliers en apportant une solution à la problématique actuelle. « La société d’État assurant la distribution de l’Élec­tricité ne répond pas, depuis des années, à des milliers de demandes, notamment, pour les ménages habitant en périphérie de l’agglomération d’Anta­nanarivo. C’est ainsi que nous avons conçu ce projet », poursuit Andry Nirina Ramian­drisoa. D’autres entreprises anticipent face à l’interdiction d’utilisation de sachets plastiques qui devrait être effective cette année.

La déclaration du Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, face à cet optimisme du secteur privé reste pourtant timide. « Nous avons entendu les doléances du secteur privé. Beaucoup de programmes sont déjà entamés et nous allons poursuivre les efforts déjà entrepris. La structuration est en route », a-t-il annoncé sans dévoiler aucun détail.

L’Express de Madagascar, Lundi 11 Mai 2015