Les PME animent la FIM

Les produits des petites et moyennes entreprises prennent de plus en plus de place à la Foire internationale de Madagascar. Le grand public est privilégié.

La Foire internationale de Madagascar (FIM) se tourne davantage vers le grand public. De plus en plus d’entreprises, notamment les PME, choisissent cet événement pour faire la promotion de leurs produits. Ceux utiles au quotidien sont ainsi de plus en plus nombreux à découvrir au parc des exposants Forello Tanjombato jusqu’à dimanche. Cette année, la présence accrue des entreprises malgaches a été constatée avec 65% des participants. L’empreinte de la compagnie Vidzar, partenaire exceptionnel de cette édition, est également très marquée avec trois grands stands qui dominent l’entrée de la salle. D’ailleurs, la présentation des vins Dzama, plutôt connue dans le rhum jusqu’ici, était l’un des clous de la première journée hier.

« L’industrie agroalimentaire est particulièrement mise en avant cette année et cela inclut les produits bio. Une place particulière est également donnée à l’énergie et à l’artisanat, notamment dans le cadre de l’Agoa car outre le textile, l’artisanat intéresse également le marché américain », a déclaré Domenichini Ramiarama­nana, président de l’Agence Première ligne, organisateur de l’évènement.

Les sacs en plastiques biodégradables de la société GasyPlast, par exemple, sont parmi les découvertes surprenantes à faire à la FIM. Fabriqués à base de manioc, ce produit est sans doute promu à un grand avenir à Madagascar avec la décision de l’État d’interdire l’utilisation des sacs en plastique classiques à partir du début du mois d’octobre de cette année. Pour l’heure, ces sacs qui existent en deux formats sont importés mais à terme, la société envisage de les produire localement.

Une présence qui illustre également la place importante occupée par les PME est celle de la société Jivima, productrice d’appareils anti-délestages à base d’énergie solaire. Fabriqués à base de composants électroniques récupérés dans des ordinateurs, la particularité de ces appareils déjà équipés de batteries solaires est qu’ils peuvent en même temps servir à charger des téléphones, à alimenter des lampes et même à faire fonctionner des réfrigérateurs.

Présence massive

« Notre plus petite unité coûte 100 000 ariary et peut faire fonctionner une ampoule. Mais la démarche de Jivima consiste justement à fabriquer des appareils sur mesure selon les besoins de chaque consommateur », explique Andry Nirina Ramiandrisoa, directeur général de la société Jivima.

À signaler également la présence importante des entreprises de services, un signe sans doute du positionnement en vue d’accompagner la relance de l’économie. Il y a, entre autres, les agences de communication, notamment celles qui sont spécialisées dans l’édition de magazine comme Becom édition ou l’Agence de presse de l’océan Indien (APOI). Les banques sont également massivement présentes à l’évènement en vue de se rapprocher davantage de leurs clients. La BNI Madagascar, par exemple, met en avant les crédits comme l’offre leasing et les solutions offerts aux importations et exportations. BOA Madagascar, de son côté, favorise l’arrivée de nouveaux clients en proposant la facilitation de création d’un compte qui peut être faite en quelques clics avec le minimum de formalités.

Après dix éditions, il n’y a rien à signaler dans l’organisation bien huilée de l’Agence Première ligne. Navette, restauration, hôtesses et sécurité, aucun incident majeur n’est à signalé. La diffusion en live de l’évènement via une chaine satellitaire est une des nouveautés apportées cette année grâce à des drones qui survolent en permanence toute la salle.

L’Express de Madagascar, Vendredi 8 Mai 2015