FIM 2012 OU L’ÉMERGENCE DE L’ÉCONOMIE VERTE À MADAGASCAR

Au côté de l’ONUDI, biais par lequel sera célébré l’année internationale des Nations Unies axée sur le thème « Energies Durables pour Tous » , nous aurons les quatre principales ONG environnementales travaillant à Madagascar lesquelles seront véritablement mobilisées pour accompagner les efforts de sensibilisation du plus grand nombre en faveur d’un comportement éco responsable (Fondation Pour les Aires Protégées et Biodiversité de Madagascar, Fondation Tany Meva, ONE, WWF ) ; les organisateurs regroupés au sein du comité d’organisation ont décidé d’aménager un espace spécifique pour matérialiser toutes les actions environnementales ou relevant du développement durable, du commerce équitable, de l’agriculture biologique, des énergies renouvelables  ou du tourisme durable.

Dans cet espace « vert », regroupant plus d’une quarantaine d’opérateurs, outre la possibilité qui leur sera offerte de rencontrer au moins 35 000 visiteurs solvables (objectif 2012 : 50 000 visiteurs), ces opérateurs  présenteront leurs différents produits dans un cadre unique constitué de stands biodégradables en carton. Ensemble, ils ont décidé solidairement de travailler à élever le niveau de conscience environnementale des très nombreux visiteurs qui se rendront à la FIM. Véritable découverte de ce qu’il est convenu d’appeler l’éco-business, la FIM proposera en marge de ces stands d’exposition toute une série de conférences au terme desquelles est espérée une forme de résolution sous l’aspect de la formulation d’une initiative qui concrétisera cette première grande concentration verte. Vision pour Madagascar, l’Economie Verte fait d’ores et déjà partie des préoccupations des îles de la région du Sud-ouest de l’Océan Indien. Ainsi, alors que les pouvoirs publics malagasy ont judicieusement pris des mesures incitatives majeurs au profit des domaines de l’agriculture et des énergies renouvelables, la Réunion a, quant à elle, déjà initiée un véritable plan d’action intitulé GERRI  (Green Energy Réunion Island) avec pour objectif d’assurer d’ici 2030 l’indépendance énergétique totale de l’île et ce sans le soutien des énergies fossiles. Considérant que Madagascar constitue une véritable « Exception environnementale » au même titre que la France considère sa civilisation comme une exception culturelle, cette idée originale développée au sein de la FIM sera, à n’en pas douter, une des solutions durables  à la lutte contre la pauvreté.

Au cours de cette septième édition de la FIM, qui sera résolument multisectorielle, la promotion de l’économie verte comme de l’économie numérique feront partie des innovations qui seront à prendre en compte dans la conception d’un modèle de développement qui soit en phase avec les nouveaux paramètres de ce 21ème siècle. A cet égard, Madagascar dispose sans aucun doute de toutes les intelligences économiques pour faire progresser le pays, il ne nous reste plus que la volonté de se mettre en mouvement.

Le comité d’organisation