EDITORIAL FIM 2007

« Au moment où la mondialisation impose progressivement ses règles du jeu,

Au moment où les pays développés tentent de maîtriser le cadre de leurs échanges commerciaux,

Au moment où les pays émergents essayent de trouver une identité économique performante »,

Tel était l’introduction de notre éditorial pour la première édition de la FIM 2006. A ce jour, force est de constater que ces trois phrases qui constituaient le liminaire de cet éditorial restent d’actualité. La réflexion qui va accompagner notre prochaine édition devra tenir compte des évolutions économico-commerciales constatées dans le pays. Le pays est en pleine mutation, laquelle bouscule sans aucun doute les certitudes ainsi que les habitudes confortables et conventionnelles dans lesquelles nous nous trouvions.

En favorisant à Madagascar l’émergence d’un nouveau concept patronal et en capitalisant les expériences entrepreneuriales des années passées, nous pourrons sans doute tendre vers cette croissance à deux chiffres tant espérer par nous tous. Produisons plus, exportons plus, recevons mieux et nous obtiendrons le résultat escompté par chacune de nos entreprises. Bien entendu, le concours de la CCIAA (Chambre de Commerce de l’Industrie, de l’Artisanat et de l’Agriculture) assurera l’accompagnement indispensable pour relayer les relations commerciales multilatérales, et poursuivre une réflexion comme par exemple sur le thème de l’amélioration du climat des investissements à Madagascar.

Le peuple malgache a suffisamment attendu, soyons visionnaire, ayons de l’ambition et usons de notre intelligence pour que Madagascar rejoigne rapidement, en ce début du troisième millénaire, le peloton de tête des pays émergents.

Michel D. RAMIARAMANANA

Jean-Luc YVIQUEL