EDITORIAL FIM 2006

Au moment où la mondialisation impose progressivement ses règles du jeu,

Au moment où les pays développés tentent de maîtriser le cadre de leurs échanges commerciaux,

Au moment où les pays émergents essayent de trouver une identité économique performante,

Madagascar, avec les avantages et les contrariétés liées à son insularité, est décidé à tout mettre en œuvre pour améliorer de façon significative son attractivité. La volonté des pouvoirs publics – tant espéré par le secteur privé – d’engager le pays sur la voie d’un développement économique rapide et durable, est solidement soutenue par l’ensemble des bailleurs de fonds. Gageons que la Foire Internationale de Madagascar (FIM) constituera une étape décisive pour le « take off » économique du pays et sera également le levier indispensable et fédérateur de l’ensemble des parties prenantes, pour des années à venir prospères, au bénéfice du plus grand nombre.

L’événement commercial et économique qu’est la FIM sera l’occasion : d’une part pour Madagascar, décidé à favoriser une certaine diversité géo-économique, d’accueillir dans cette manifestation tous les pays souhaitant développer des relations économico-commerciales dynamiques avec la grande île mais sera aussi, d’autre part, l’occasion pour les entreprises constituant le tissu économique actuel du pays, de donner plus de visibilité à leurs diverses activités, paramètre essentiel à la naissance de nouveaux partenariats gagnants qui soit profitable à tous.

Le peuple malgache a suffisamment attendu, soyons visionnaire, ayons de l’ambition et usons de notre intelligence pour que Madagascar rejoigne rapidement, en ce début du troisième millénaire, le peloton de tête des pays émergents.

Michel D. RAMIARAMANANA Jean Luc YVIQUEL